Dernière Prédication

Historique des prédications

Bibles par Internet

Le Film de Jésus

Le Film de votre vie

Témoignages

Poèmes

Dessin

Animation

Prière

Nous soutenir

Nos visiteurs

Sites intéressants

Contact

Espace Membres

Annuaire des Eglises


Ce site est référencé sur l'Annuaire Chrétien Multilingue
Ce site est référencé sur
l' Annuaire Chrétien Multilingue


 

 

 "MOURAD UN KABYLE TEMOIGNE DE JESUS"

(…) Et si quelqu’un ose me parler de Dieu ou de n’importe quelle religion, il aura bien sa monnaie…
Pendant 7 ans, sans foi ni loi…Puis un ami lui parla de Jésus ce film qu’il avait vu à l’âge de 15 ans…

Voilà donc !

Mon prénom est Mourad, je suis né dans une famille pauvre en 1973. J’ai vécu dans la tradition, mais aimant se distraire et encore rigoler.

J’ai perdu mon papa quand j’avais l’age de 5 ans, la vie était obscure ce jour là. Je ne savais pas ce qu’on appelait la mort, mais je voyais des personnes criaient autour de moi, ce n’était pas du tout réjouissant.

La vie continuait, mais la souffrance nous accompagnait toujours, mon frère aîné subvenait aux besoins de la famille, et mon grand père avait une pension qui nous servait aussi.

Pendant toute mon enfance, il y a eu peu de jours heureux, la majorité était des aurores de tristesse et de chagrin. Nous faisons la terre et nous étions à tour de rôle des bergers. Nous suivons la coutume, nous faisons que survivre.

En 1980 je perdais ma sœur, l’unique soeur que nous avions, j’étais plus âgé qu’elle de 2 ans…Je l’aimais, car on jouait ensemble, mais cette séparation était très dur. Cinq années passèrent, et puis notre maison s’écroula, à cause d’une tempête de neige. La vie, quand je dis qu’elle n’a pas été facile, c’est que c’est une vérité !

Nous avons presque tout perdu ! Un voisin nous hébergea pendant que nous essayions de construire une maison, il fallut deux années pour faire une baraque, pour que notre famille soit sous un toit…Deux années plus tard, je perdais mon grand père et ma grand-mère l’a suivi une année après…

(…) J’essayais de travailler à l’école, d’être un bon élève au collège, mais, j’étais trop timide et toujours méprisé par mes collègues de classe. Je ne savais pas quoi faire avec ce genre de situations! Les enseignant connaissaient ma vie et n’essayaient même pas de m’encourager ou de m’aider… Non ! Chacun ses problèmes… Comment prendre soin des autres ? Et puis qui suis-je pour qu’on me regarde ou qu’on prête attention à ma situation. Personne ne regarde vers l’opprimé, non aucun! J’ai vécu des années ainsi, mais j’essayais de tenir le coup, d’être fort. Au lycée, le même rythme était toujours le dominant ! Rien de spéciale, que de se réfugier dans la religion !

Je n’avais pas le choix, la religion musulmane était celle qui était proche de moi, de mes habitudes, de mes traditions, de ma culture et surtout, pour fuir quelques problèmes... Il faut bien avoir foi en quelque chose !

En réalité, je n’arrivais pas à résoudre mes problèmes, encore moins faire face à certaines situations, c’est la raison pour laquelle je me suis converti à l’islam.

1990 était l’une des années qui a bouleversé ma vie !
Je perdais mon frère qui avait l’age de 20 ans, c’était un drame, toute la famille ne pouvait pas supporter.

C’était une tragédie ! Moi n’en pouvant plus de cette situation, je me suis révolté contre toute forme de divinité. J’ai renié l’islam, j’ai renié tout ce qui provient de Dieu. Et si quelqu’un ose me parler de Dieu ou de n’importe quelle religion, il aura bien sa monnaie. J’ai vécu ainsi pendant 7 ans, sans foi ni loi…Je me suis révolté contre la société, et l’environnement où je vivais ne me plaisait pas du tout. En 1993 et 19 95 j’ai échoué deux fois au baccalauréat.

(…) A la fin du service militaire, j’ai opté pour faire une formation en comptabilité (CMTC) puis continuer s’il y a lieu le (CED) et puis l’expertise, mais ça me prendra dix ans pour y arriver, alors que j’avais 22 ans à l’époque et je devrais travailler pour gagner ma vie !

Alors j’ai opté pour la photographie (un domaine que j’aimais et qui m’a fait don de beaucoup de choses), une formation de courte durée et encore pour une petite somme d’argent. J’ai du ensuite continuer dans une maison de presse, des études en Audio visuel. Je me contentais de cela.

Puis en 1997 j’ai eu des petits problèmes au niveau familial, mais ce n’était pas si grave…

Au cours de la même année, un ami vint me parler de Jésus, oh !!! C’est nouveau, mais je me souviens avoir vu le film de Jésus, c’était il y a longtemps, en 1988. Un pasteur souhaitait faire une projection du film de Jésus dans ma localité, mais comme il n’y avait pas assez de personnes qui souhaitaient voir ce film, ils ont préféré emmener ce petit groupe minoritaire (les élèves du collège pour le voir).

C’était agréable, une vie comme on en a jamais entendu et en plus en kabyle dans ma propre langue, c’était attendrissant et triste. A mon arrivée à la maison, j’ai voulu raconter à ma mère ce que nous avons vu de ce film, mais elle s’en fichait pas mal ! Alors, pour revenir à cet ami qui me parlait de ce jésus, il me donnait des choses tangibles, dignes de foi, afin que je puisse croire et recevoir le salut en Jésus-Christ !

Il m'offrit un évangile que j'ai commencé à lire la nuit même. C’était émouvant comme histoire. Et je me souviens encore de cette prière avant de m’endormir : «  Toi Jésus si tu es la Vérité donne moi à témoigner de Toi ». Le Seigneur s’est manifesté à plusieurs reprises, pour que je puisse croire d’avantage en lui.

Puis, j’ai été à l’église et pour la première fois, j’entendis un homme qui priait en langues, au début, j’avais cru que c’était un allemand, mais à la fin du culte, on m’expliqua que cet homme avait reçu un don du Seigneur. Ce don était encore un signe pour moi. Depuis, j’ai cru… Il y avait des hauts et des bas, car ma nature était contre la volonté de l’esprit de Dieu, mais le Seigneur m’a beaucoup changé.

Ma mère et toute ma famille étaient contre ce que je faisais (je dois vous dire que l’accomplissement de la parole de Jésus est vrai et digne de foi). Je n’ai pas cessé d’aller à l’église dès que l’occasion me fut donnée.

Mon grand frère a voulu me renier, mon autre qui vit à Marseille présentement lui aussi a voulu me faire la morale. Mais Dieu me donna les moyens de supporter cela. Un autre frère m’avait interdit d’aller à l’église… Il a même voulu me tuer, car je lui ai dis : « Je dois obéir à Dieu plutôt qu’à toi » Et en disant cela, j’avais excité sa colère.

Inutile de vous dire que ce frère dans sa colère, ne se maîtrise plus… À un tel point qu’il allait me poignarder…Depuis ce moment ! J’ai vu que la Parole de Jésus est vivante, et qu’elle s’accomplissait dans ma vie. L’aîné avait pensé que je devrais voir un psy, mais ce n’était pas la peine, je n’ai pas voulu…

Mon Baptême
Pendant les 7 années de refus d’écouter quelque chose de Dieu…Les diverses tentations, et la haine remplissaient mon cœur.

(…) Ce jeune homme qui m’offrit l’évangile… Mon Dieu ! Je vous avoue que je ne m’entendais pas du tout avec lui… Une personne particulière, aussi têtue que moi… Le Seigneur l’avait bien choisi ! En plus, il n’était pas chrétien depuis longtemps, et il a réussit que j’accepte plus tard « Jésus » Le Seigneur avait bien fait de le mettre sur mon chemin…Il me parlait de la bible, plus particulièrement du sacrifice de Jésus pour mon salut… il y avait comme un obstacle entre lui et moi…Un jour, j’étais vraiment triste, je touchais le fond… Il m’invita à la fête de Noël… Je suis parti avec eux, et depuis ce jour… J’ai trouvé la bonne nouvelle de ce Sauveur ! Cette vérité, et cette soif de la présence de Dieu.

À travers la parole de Dieu, je pouvais ressentir l’Amour et la compassion que Jésus avait pour l‘humanité… Chaque jour, je cherchais et le Seigneur me laissait découvrir Sa vérité et lorsque je trouvais, pour moi c’était comme un nouveau jour, alors pendant le printemps de 98 j’avais décidé de me baptiser au nom du seigneur.

Il faut vous dire que je suis entré dans les eaux… Très anxieux, mordue par la crainte et l’angoisse, et à travers le baptême, je suis ressorti très léger, joyeux, et fier d’appartenir à la famille de l’Eternel.

Je sais, ce ne sont pas les eaux qui purifient le cœur, mais c’est l’acceptation de la mort et de la résurrection du Christ Jésus qui nous donne la vie nouvelle. La mort au péché, la résurrection à la Vie, la Foi en Jésus Christ !

Devant tous, j’ai dis alors ce Oui d’accepter Jésus –Christ comme Seigneur et Sauveur!

Voilà ma vie, depuis 1973 jusqu’à maintenant.

Mourad

Cliquez ici pour répondre à ce témoignage
Cliquez pour ajouter "La compassion.com" dans vos favoris

 

Copyright©Lacompassion.com - 2005 -2014 - Tous droits réservés